Retour

Opération de Tibout (le pigeonneau).

Suite à un appel en urgence d'une membre de l'association et à son envoi de photos, nous pouvons établir un diagnostic immédiat :
Il faut opérer Tibout de toute urgence !

En effet, le cordon qui reliait son ombilic lorsqu'il est né, s'est rompu trop court. De ce fait, l'ombilic ne s'est pas refermé correctement, des bactéries sont entrées et ont provoqué une infection qui s'est développée au fil du temps.

Tibout a environ deux mois au moment ou cette infection est découverte et malgré une apparente vivacité, il est beaucoup plus petit que ces frères, son développement s'est ralenti pour lutter contre l'infection.

Problématique :
Tibout n'étant pas un Gallinacé, nous ne savons pas si les différents produits et traitements seront efficaces et compatibles avec son organisme ?
Nous en informons Véronique qui sait déjà que si l'on ne tente rien, Tibout est condamné à très brève échéance.
Elle décide donc, de tenter le tout pour le tout !

Après lui avoir indiqué la couverture antibiothique adéquate afin d'éviter une septicémie, l'anesthésiant, les produits indispensables lors de l'intervention ainsi que les soins post-opératoires à effectuer.

Véronique prend donc grand soin, de respecter les indications que nous lui avons transmises ainsi que les dosages prescrits.
En premier lieu, elle effectue une piqure d'antibiothique la veille de l'opération.
Puis se lance, ''le jour J'', assistée de sa plus jeune fille.

Voici quelques photos de l'intervention :

 

Extraction de la grosseur; composée d'un hamas de pu solidifié.
A droite, on constate que les tissus internes sont sains, pas de ramifications fibreuses, pas de dégénérescence avancée, nous ne sommes pas encore en présence d'une tumeur.

Après avoir bien nettoyé et désinfecté, il faut recoudre, hors de question de laisser ce trou béant, qui ne pourrait en aucun cas se refermer tout seul et deviendrait la proie des bactéries.

 

Les trois points de suture sont réalisés avec espacement afin de permettre un écoulement éventuel d'impuretés et de pus liquide, si cela devait se produire en attendant la cicatrisation complète.

 

Aspect externe et taille de la grosseur, qui s'avère énorme, pour un pigeonneau de cette taille.

 

Photos : Avant et après intervention, puis :
Quelques jours plus tard, après retrait des points de suture.

Il ne s'agissait pas d'un Gallinacé, certes :
Mais, nous avions à coeur, de tout mettre en oeuvre pour le sauver.

Une vie, c'est une vie, quelle qu'elle soit :
Il faut la respecter et la préserver !

C'était une grande première :
Qui, nous le souhaitons, permettra d'en sauver beaucoup d'autres !

Bravo à Véronique de Martigues (13) qui a réalisé une très belle intervention !!

Nous sommes extrêmement heureux, d'avoir pu sauver ensemble, Tibout, qui a bénéficié de sa détermination ainsi que de l'esprit d'équipe, de grande famille et de solidarité qui nous unissent tous, au sein de l'association.

Stauk Meyer.


Tibout (en haut) en famille, autour d'un repas convivial.

Retour