Sommaire

 

Pourquoi une association de protection des gallinacés ?

Les associations, sont le seul moyen de faire progresser un pays.
Mais également de protéger notre planète.

L'administration ne fait qu'appliquer ce qui provient des associations.

1) Une association de défense de consommateurs, d'aide aux victimes, de conflit de divorce, connaît parfaitement les textes de loi applicables et fait du cas par cas pour aboutir à une solution.

2) Il n'est pas utile de posséder un animal spécifique, pour protéger sa race ou son espèce en faisant partie d'une association, par exemple les baleines, les éléphants, les dauphins, les bébés phoques, etc..

3) Savoir donner aux autres, sans profiter égoïstement, d'avantages procurés par une association, (c'est la base de la loi de 1901).

4) Comparativement à l'enrichissement de la connaissance industrielle, une cotisation permettant le fonctionnement du siège est insignifiante.

5) Marie-Curie a donné sa vie pour sauver des millions de personnes avec la radiologie, Pasteur à faillit être répudier lors de sa découverte du vaccin contre la rage, Ambroise Paré a risqué sa vie pour découvrir la chirurgie, Edison a fait faillite sur faillite mais a apporté à l'humanité la lumière électrique et aussi l'enregistrement de la voix et de la musique, de nos jours, CD, DVD, ordinateurs, fonctionnent toujours sur le principe fondamental du disque.
Etc.. Etc..


Nous sommes au XXIème siècle et il est regrettable de constater que les méthodes d'élevage ancestrales sont galvaudées ou oubliées.

L'infirmerie d'un élevage se limite trop souvent à un billot et à une serpette.

A part les vétérinaires spécialisés dans les oiseaux, les vétérinaires, dits "de ville" ne sont guère enclins à soigner les volailles, ce n'est pas une critique.

Dans l'alimentaire, les volailles sont en overdose d'hormones synthétiques de croissance et dans la mesure ou l'abattage survient à 38 jours, alors que le minimum devrait être de 5 mois, des dérogations aux vaccinations sont accordées en considérant que le temps d'incubation d'une maladie est plus long que la vie de l'animal.

Les industriels animaliers de volailles d'ornement, pratiquent souvent la castration chimique sur les femelles, comme le pratiquent la plupart des oiseliers, afin d'obtenir des reventes plus fréquentes.

Les contrôles de vaccinations dans les expositions avicoles sont aléatoires.

Les éleveurs qui ne connaissent pas vraiment les composants entrant dans la fabrication des aliments chimiques de démarrage, réduisent considérablement l'espérance de vie de leurs sujets.

Les sujets ayant un petit défaut congénital sont sacrifiés.

Les particuliers, amateurs et petits éleveurs, ne savent pas où trouver des informations sur les maladies, entretenir, assurer le bien être de leurs animaux et trouver des réponses à leurs questions.

Aristosoie et Amarans ont été les premiers sites sur Internet à conseiller et à aider, depuis, beaucoup de sites, peu sérieux, ont fait leur apparition et divulguent des informations sans fondement, avec des remèdes pires que le mal ou en faisant du "copier-coller" de textes sans connaissance réelle de ce qui est écrit.
Quand vous posez une question sur l'un de ces sites, vous pouvez toujours attendre une réponse !

La création d'une association sérieuse et solide devint incontournable, raison pour laquelle SOS Gallinacés est née et a été régulièrement déposée auprès de l'administration.

A l'instar d'Aristosoie et d'Amarans, qui continuent de s'occuper de la race Nègre-soie et de la race Marans, SOS Gallinacés concerne toutes les races de Gallinacés.

Notre but n'est pas de faire de l'ombre aux forums, clubs, expositions, etc., mais au contraire de sauver, informer, améliorer les conditions de vie des gallinacés et de faire appliquer les lois envers les tricheurs, tout en encourageant et en favorisant les éleveurs sérieux, représentant une multitude de races magnifiques sur le territoire Français qui est un enjeu et un honneur pour notre pays.

Sans de véritables éleveurs, dignes de ce nom, c'est tout un patrimoine qui risque de disparaître, pour un appât de gain éphémère.

Il est donc indispensable de favoriser ceux qui font leur travail avec sérieux et amour.

Le président :

John Clickman.

Sommaire