Sommaire

L'ébecquage

 

Non à l'ébecquage, cette pratique barbare n'a aucune raison d'être, si ce n'est par mesure de plus larges profits au détriment des Gallinacés.

Je vais vous expliquer l'horreur que vivent ces animaux mutilés, ainsi que les graves conséquences que cela implique tout au long de leur vie.
Le calvaire qu'ils endurent à cause de ceux qui osent leur infliger un tel traitement est inadmissible quelque soit leur race et qu'ils soient destinés à la consommation ou non !
Ces poussins sont mutilés dès le premier jour de leur vie, le bec est coupé par une lame chauffée au rouge qui cautérise en même temps.
Cette action est pratiquée sans aucune anesthésie ! Ils n'ont pas encore perdu leur petit diamant, ni pris leur premier repas et sont déjà handicapés pour la vie par malveillance.

Deux autres poussins du même âge : On peut distinguer ce fameux petit diamant très clair, (au bout du bec), qui leur à servit à user, rompre et découper la coquille pour sortir de l'oeuf et qu'ils vont perdre naturellement en 4 jours.

Ils vont avoir la chance de pouvoir picorer normalement ''eux''.
Les précédents ne pourront jamais le faire !

Regardez, comparez : A 1 mois, la différence est véritablement flagrante !

Le poussin estropié gardera une ouverture béante car la partie du bec supérieur ne repoussera jamais, à l'inverse de la partie inférieure qui a déjà commencé à pousser et dépasse donc en avant, elle devra être limé régulièrement afin qu'il puisse s'alimenter sans trop de gène.
Il ne s'agirait pas qu'il s'épuise à saisir la quantité de nourriture adéquate en 4 fois plus de temps que tout autre poussin n'ayant pas subi le même sort.
Il finirait par y passer toutes ses journées et ne pourrait y survivre.

D'aucun s'écrieront, qu'ils peuvent manger tout de même, certes.
Mais dans ce cas uniquement des miettes de démarage ou granulés jusqu'à ce qu'ils puissent manger des graines, si toutefois, on leur en propose par la suite.... Ce qui ne saurait leur suffir.

Que ce soit un poussin, un adolescent, un adulte, les Gallinacés picorent tout au long de la journée, ils fouillent le sol afin d'y trouver des oligo-éléments, insectes, vers de terre, coupent de l'herbe, etc...

Comment y parvenir avec un bec digne de ce nom devenu atrophié ou plus exactement mutilé par la main de l'homme ?
Comment faire sa toillette correctement, lisser ses plumes, les graisser, casser les calamus pour permettre aux nouvelles plumes de se déployer, ceci représente un travail de Titan, épuisant !

 

Heureuses sont ces poulettes & ces coqs qui n'ont pas eu à subir l'horreur de la douleur intense, l'horreur de ce handicape définitif qui est réservé au plus grand nombre d'entre eux.
D'autres Gallinacés tels que certaines cailles en font également l'objet.

Ceux & celles qui n'ont pas été mutilés, vont éviter d'être confrontés à un autre problème supplémentaire permanent :
Et oui, étant donné que le bec ne se referme jamais, c'est la porte ouverte aux poussières irritantes en permanence ainsi qu'aux bactéries !
De ce fait, ces sujets sont fragilisés à l'extrème et vont contracter des maladies respiratoires, bien souvent à répétition, devenant parfois chroniques, les épuisant au cours de leur courte vie.

Pourquoi sont ils ébecqués ?

Diverses raisons se cumulent :

La promiscuité et l'entassement dans des hangards surchauffés éclairés artificiellement où bien souvent, les titis ne voient pas même la lumière du jour donc encore moins un rayon de soleil... Pourtant si nécessaire à la survie de tout être vivant sur terre, même les fleurs, plantes et arbres.

La nourriture n'est pas adéquate :
Manque de protéïnes animales et de sels minéraux. Ils ne verront jamais un parcours herbeux, ne fouleront jamais ne serait-ce qu'un espace de terre, ne verront jamais une salade ni aucun autre légume frais, quant aux graines...

Alors, que ce passe t'il dans ce contexte s'ils ne sont pas ébecqués ?
Ils vont s'attaquer aux plus faibles d'entre eux, en leur piquant l'anus, le sang va jaillir, puis ils vont arracher la chair tout autour pour agrandir l'orifice afin de se frayer un passage pour fouiller avec leur bec, tirer et extraire les intestins dans lesquels ils trouveront ce qui leur manque pour survivre.

Avoir le culot, le toupet de répandre la rumeur : C'est parce-qu'ils sont méchants entre eux qu'ils pratiquent le cannibalisme. C'est infamant !

Ce ne sont pas les Gallinacés les barbares, ils ne le font que par instinct de survie, parce-qu'ils n'ont pas d'autre choix dans de telles conditions !!

Que feriez vous à leur place ? Ne soyez pas hypocrites, regardez les choses en face ;

S'il n'y avait plus rien d'autre sur terre que votre voisin à manger, vous finiriez par le faire, avant que ce ne soit lui qui vous dévore.
On se rappelle tous, cet avion qui s'est écrasé en haute montagne il y a un certain nombre d'années où il a fallu plusieurs mois avant que les secours ne puissent intervenir pour sauver les derniers survivants.

Nul besoin d'ébecquer !

En donnant tout simplement une vie descente à ces animaux, tant au niveau de la nourriture que de l'espace vital pour chacun d'entre eux, dans des conditions au moins supportables.

Car pour le moment, ébecqués ou non, ils passent leur temps à piétiner entre autre, dans leurs fientes, sujets à des lésions plantaires et aux acariens qui les piquent et les attaquent pour leur sucer le sang.
Non, ils ne sont pas méchants, ils souffrent le martyre en permanence.

Que les industriels majoritaires qui pratiquent ces ignominies cessent d'agir de la sorte.

Certains ne pratique pas l'ébecquage respectant des conditions de vie correctes et ils n'ont de ce fait, pas à se plaindre du piquage.

La Suède en est un bon exemple du respect de la condition animale :
L'un de ses élevages de pondeuses n'utilise pas l'encagement mais un hangard spacieux avec moult perchoirs et pondoirs et possibilité de se promener dehors dans la journée.

En france également on peut en trouver, ne serait-ce qu'en citant les fameux poulets de Bresse qui bénéficient d'excellentes conditions, même s'ils sont destinés à la consommation plus tard.

Et puis, pourquoi les gallinacés en batterie seraient -ils, soit disant ''méchants'' alors que ceux élevés : Par des particuliers, des passionnés, des éleveurs amateurs, des personnes faisant des concours ne le serait nullement sans être ébecqués ?

Il y a des centaines et des centaines de Gallinacés en notre beau pays qui font des concours.
S'ils étaient mutilés, hormis qu'ils n'auraient aucune chance de gagner quoique ce soit, je pense qu'ils seraient refusé d'office à la présentation au public.

Si vous allez dans des expos et des salons comme celui de l'agriculture de Paris, vous ne verrez pas de sujets estropiés.

Pour faire changer les choses, où que vous alliez, refusez d'acheter des animaux ébecqués, afin que cette pratique disparaisse à tout jamais.

Merci pour eux !!!!

Madame Stauk Meyer

Sommaire