Retour

Diverses pathologies :

Le coup de chaud.

Comme son nom l'indique, dû à la chaleur, il s'agit d'une forme de congestion des tissus empêchant le passage du sang dans les vaisseaux, il faut immédiatement mettre le sujet dans un endroit frais et l'obliger à boire, si possible, faire une injection avec un anti-congestif.


La déshydratation.

Pathologie grave et insuffisamment prise au sérieux, cela ne désigne pas péjorativement "avoir soif", le therme "déshydratation" s'applique lorsque le taux de l'eau dans le corps atteint un seuil critique, les toxines ne peuvent être évacuées, les matières sanguines s'épaississent; dans le plus mauvais cas de figure, c'est la mort par empoisonnement interne, sinon c'est la nécrose des reins.

Plusieurs raisons : Insuffisance d'eau de boisson par faute de l'éleveur, ou par un abreuvoir qui fuit.
L'animal peut ne pas boire parce qu'il a une capillariose ou parce que l'oesophage secondaire est obstrué par un corps étranger, il peut avoir une forte fièvre, il n'arrive pas à se déplacer, il a une congestion, peut se retrouver enfermer.

Il faut ré-hydrater rapidement l'animal par les voies naturelles ou par injection en sous cutanée avec un sérum phy.


Diabète.

Pas de symptôme, principalement congénital, mort par absorption de sucre, de la betterave cuite par exemple.
A l'autopsie on découvre une pancréatite aiguë.


Absence de mue.

Plumage usé et épars, parfois, de grandes zones sont dépourvues de plumes, il s'agit souvent d'un manque de soleil, combiné à une carence d'un groupe de vitamines.

Parfois, les écailles des pattes se soulèvent et ne sont pas remplacées par les nouvelles.


Cécité temporaire ou définitive.

A la suite d'un traumatisme, (coup de bec sur la tête), nécrose du nerf optique, abcès oculaire, mauvaise fixation du calcium, carence grave en vit.A, un sujet peut devenir aveugle.

Il faut regarder attentivement les yeux et sous la paupière inférieure, on découvre souvent un abcès ou un ulcère, il faut traiter dans les meilleurs délais, tant que l'animal voit d'un seul oeil, il peut encore se nourrir seul, si l'on ne fait rien, cela peut se propager d'un oeil à l'autre.

Si l'on ne remarque rien de visible, cela peut provenir d'un choc, l'animal est aveugle temporairement ou définitivement.

En cas de cataracte complexe, il n'y a rien à faire. (Cristalin opaque).


Torticolis simple ou complexe.

A la suite d'une bagarre ou autre, une vertebre peut être déplacée, l'animal se retrouve avec le cou en vrille et la tête entre les pattes.
Cela peut se remettre s'il n'y a pas trop de dégâts, si la vertèbre sort de son logement, c'est la mort.
Pour éviter cela, nous avons mis au point une minerve ultra légère.

Même symptôme, mais hypertrophie de la glande endocrinale, située derrière le barbillon, on remarque un gonflement.


Entorse.

L'articulation de la cheville, (entre le tibiotarse et le métatarse) ou de l'articulation métatarse/phalanges est chaude, parfois enflée.
On peut atténuer la douleur et améliorer la remise en forme avec des anti-inflammatoires non stéorïdiens.


Encéphalomalacie.

Due à l'absorption de graisse rance, l'animal présente des troubles locomoteurs, la tête se renverse sur le dos ou entre les pattes, comme paralysé, grand écart des pattes, l'administration d'un antidote doit être rapide.


Botulisme.

Paralysies flasques, provoquées par l'absorption de viandes avariées, de cadavres de petits animaux en putréfaction ou de larves de la mouche verte qui va sur les charognes.
La toxine est la bien connue botuline, entrant dans la fabrication d'armes de destruction massive, (Un milligramme de botuline peut tuer un homme de 80Kg très rapidement).
Il existe un antidote mais très coûteux.


Ponte interne.

Arrêt de la ponte, prise de poids spectaculaire, une poule de 3Kg peut atteindre 5Kg ! La crête se cyanose.

Peut être dû à un oeuf mou, bloqué dans l'oviducte, les autres jaunes qui se présentent dans le pavillon de l'oviducte, tombent dans l'abdomen et forment une masse compacte, cette pathologie peut durer deux mois avant que la poule ne meurt d'un empoisonnement interne. Au début, on peut remarquer du jaune d'oeuf dans les fientes, il est alors possible de sauver la poule en éradiquant la carence alimentaire.

Peut également être dû à une maladie respiratoire, mal ou non soignée, un enduit de pus collant tapisse la paroi interne de l'oviducte, empêchant les oeufs de descendre.
Dans certains cas assez rares, maladie de Marek, (formation de tumeurs sur l'oviducte).
Newcastle, une poule ayant eue une guérison spontanée peut avoir son ovaire attrophié.

Pas de traitement envisageable, pas de chirurgie possible, sauf en cas d'oeuf sans coquille, on administre alors du carbonate de calcium.


Oeuf mou.

Un oeuf sans coquille peut-être dangereux car il reste bloqué dans le vagin.

La poule est prostrée, elle halète, ailes pendantes, elle pousse de petites plaintes, l'anus travaille énormément.

Pour bien situer le problème, il faut imaginer une savonnette dans votre main mouillée, si vous serrez les doigts, la savonnette s'échappe mais si vous faites la même chose avec une éponge, celle-ci n'avancera pas.

Le travail d'expulsion de l'oeuf peut durer 48h00, il arrive souvent que la poule, épuisée, ait un arrêt cardiaque.
Parfois, la membrane coquillière cède sous la contrainte musculaire, si on la retrouve, cela ressemble à un lambeau de peau.

Si l'on a de bonnes connaissances de l'anatomie de la poule, on peut enfoncer le doigt dans le vagin pour faire sortir l'oeuf, sinon, l'administration d'un décontractant musculaire qui n'agit pas sur le cerveau, permet souvent la descente de l'oeuf.
Ensuite on administre du carbonate de calcium pour éradiquer la carence alimentaire.


Le stress.

Certains termes ont été vulgarisés, on entend parfois des personnes dire : "Je suis en plein stress" ou "je suis en dépression".

Au sens réel du mot, le stress est une pathologie grave, un local trop éclairé, trop bruyant et l'animal entre en stress.
Dans les gros élevages, il faut prendre garde aux conditions citées, qui peuvent provoquer la mort de dizaines, voire centaines d'animaux, cela arrive également lors des changements de bâtiments, de propriétaires, d'expositions où les visiteurs gesticulent et parlent fort devant les cages.

Les sujets se prostrent, figés par la peur, le rythme cardiaque augmente et cela se termine par une fibrillation et la mort.

Lors d'un grand bruit : Pétards, tôle qui tombe, avion à réaction à basse altitude, les animaux peuvent tomber de mort subite, (arrêt cardiaque).

La dépression peut survenir lorsque l'on insère une poule seule dans une famille déjà constituée, les poules en place battent la nouvelle arrivante, l'empêche de boire et de manger pour lui inculquer la hiérarchie, la poule entre alors en dépression, se met à l'écart et se laisse mourir si l'on n'intervient pas rapidement.
Certaines poules, ayant du caractère, arrivent à s'imposer mais c'est rare.

Il faut toujours insérer au moins deux poules d'une même race dans une famille existante, c'est une règle fondamentale.

Retour