Sommaire

Dindon

 

Ornith. Mâle d'un genre de gallinacés de très grande taille, qu'on élève en domesticité pour servir à l'alimentation.

Dindon commun, dindon sauvage, dindon ocellé, dindon du Brésil; nom vulgaire du pénélope yacon.

Dinde s.f. (dain-de -- abrév. des mots poule d'Inde, à cause de l'origine américaine de cet animal).

Le dindon a l'air fanfaron mais il ne possède que peu de courage.(Berquin).

Le dindon est certainement un des plus beaux cadeaux que le nouveau monde ai fait à l'ancien. (Brill.-Sav).

Le premier dindon mangé en France le fut, assure-t-on, aux noces de Charles IX en 1570. Cet oiseau était encore fort rare sous Henri IV et ne commença à devenir commun que vers 1630.

 

Caractérisé par une taille élevée, un bec médiocre et convexe, une caroncule ou membrane charnue, érectile, mamelonnée, qui recouvre la tête et s'étend sur une partie du bec et du cou. Des ailes arrondies, une queue pourvue de quatorze rémiges, à couvertures un peu allongées, susceptibles de se relever de manière à faire la roue. Des tarses assez longs peu développés, des doigts bridés par une courte membrane. Ce genre désigné à tort sous le nom scientifique de meleagris, qui devrait appartenir à la pintade, ne comprend jusqu'à ce jour que deux espèces, originaires de l'amérique du nord. La plus intéressante et la mieux connue est le dindon commun (meleagris gallopavo); Le nom spécifique latin indique les affinités que présente cet oiseau, d'une part avec le coq, de l'autre avec le paon.

 

Les dindons sauvages pèsent de 4 à 9 kilogrammes. Leur plumage est brun verdâtre à reflets cuivrés, ils ont tous sur la poitrine une mèche de soies rudes et assez longues. Le dindon passe généralement pour un être d'un naturel stupide; son nom même, est sous ce rapport, devenu injure. Néanmoins, la manière dont cet oiseau s'empare d'une proie vivante, surtout lorsqu'elle est d'un certain volume, semble dénoter plus d'instinct qu'on ne lui en accorde généralement; Voici ce que dit Bosc à ce sujet : Dès qu'un dindon fait la découverte d'un animal, il appelle tous les autres par un cri particulier. Un grand cercle se forme aussitôt autour de cet animal et se rétrécit successivement jusqu'à ce que tous les becs puissent frapper en même temps sur lui. S'il cherche à se sauver, il trouve partout un bec armé contre lui et rarement il échappe.

La dinde fait deux pontes tous les ans, l'une en février, l'autre en août; Chaque ponte est d'environ quinze oeufs, mais une seule femelle peut en couver jusqu'à vingt cinq à la fois. La dinde est une excellente couveuse.

Les dindonneaux sont assez délicats dans un premier temps. Dans les premiers jours, on leur donne du pain trempé dans du vin ou du cidre et plus tard, un pâtée de farine d'orge, de maïs ou de sarasin, mélangée avec du jaune d'oeuf durci et des orties hachées. Au bout d'un mois, ils sont très vigoureux et supportent bien les intempéries, on peut alors les conduire aux champs, où ils savent eux même trouver leur nourriture. Il faut avoir soin de les mener boire, surtout pendant les grandes chaleurs. L'humidité leur est très nuisible.

 

 

Six semaines à deux mois après leur naissance, ils commencent à prendre le rouge; C'est à dire que les caroncules charnues de la tête et du cou commencent à pousser. C'est encore une nouvelle crise qui exige des soins et un régime tonique mais après laquelle ils sont tout à fait robustes et peuvent se passer de leur mère. On les réunit alors par troupes plus ou moins nombreuses, pour les conduire au pâturage, dans les friches, où ils trouvent de petits fruits et insectes. C'est surtout après la moisson que les dindonneaux trouvent dans les champs une nourriture copieuse et succulente, qui commence à les engraisser.

Ces extraits de texte proviennent de l'encyclopédie Pierre LAROUSSE de 1870.

 

 

Quelques races géantes de nos jours :

Le Bronzé d'Amérique, le Rouge des Ardennes, le Larger White.

 

Quelques races moyennes & légères :

Le Blanc de Beltsville, le Noir de Sologne, le Noir du Bourbonnais, le noir du Gers, le Noir de Normandie.

 

Le Bronzé d'Amérique : A un développement spectaculaire qui en fait la plus grosse des volailles de la basse-cour. Il a été longtemps élevé à grande échelle en France, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis. Le dindon a le dos, la poitrine et partie inférieure du cou entièrement noirs à reflets vert cuivré à violet bronzé. Les ailes ont une couleur châtain avec un liseré noir, l'ensemble paraissant bronzé cuivré brillant. Les plumes du corps ont un liseré noir intense. Il est brun gris à brun foncé chez la dinde. Cette dernière pond peu mais c'est une bonne couveuse. Le dindon pèse environ 16 à 20kg, la dinde 7 à 9 kg.

Le Rouge des Ardennnes : A les mêmes caractéristiques que le Bronzé d'Amérique, mais le plumage du mâle a une belle couleur fauve rouge, uniforme sur tout le corps. Le dos est rouille avec des reflets cuivrés. Les rémiges sont blanches. Toutes les plumes présentent un liseré brun foncé presque noir. La dinde a un coloris plus clair, sans reflet. C'est une des races les plus rustiques. Les femelles sont de bonnes pondeuses et couveuses. Le mâle pèse environ 10 kg et la femelle 6 à 7 kg.

Le Larger White : Est une race prolifique que l'on rencontre plus fréquemment en élevage industriel mais qui peut donner de bons résultats chez l'éleveur amateur. Sa croissance est rapide. Les dindons atteignent 16 kg et les dindes 8 kg.

 

  

 

Le Blanc de Beltsville : Est une race récente issue des sélections Américaines. Les animaux ont une constitution robuste avec une poitrine large. Le plumage est blanc pur. Cette volaille est bien adaptée aux petits élevages. Le dindon ne pèse que 6 à 10 kg et la dinde 4 à 5,5 kg.

Le Noir de Sologne : Est souvent considéré comme la meilleure race Française. Sa taille est proche de celle du Bronzé d'Amérique, mais il présente une allure élégante et sans lourdeur. Le plumage est noir profond avec un peu de reflets bronzé métallique vers la queue. Sa rusticité est excellente. La dinde est une bonne couveuse. Le mâle pèse environ 12 kg et la femelle 6 à 7,5 kg.

Le noir du Bourbonnais : ressemble beaucoup au Noir de Sologne. Son aspect général est encore plus élégant et moins lourd. Il est particulièrement rustique. Donnez lui beaucoup d'espace. La dinde est une bonne pondeuse. Le mâle a un poids de 10 à 12 kg. La femelle pèse de 7 à 9 kg.

Le Noir du Gers : A été sélectionné en Gascogne, où il ne reste que quelques élevages. Le plumage est d'un beau noir intense avec des reflets bronze. La dinde présente des qualités de couveuse exceptionnelle. Le dindon pèse de 10 à 13 kg et la dinde 7à 8 kg.

Le Noir de Normandie : Présente une grande résistance à l'humidité. Il est parfait pour l'élevage amateur. Les dindons atteignent un poids de 8 kg et les femelles 5 à 6 kg.

Sommaire