Retour

Plaies par accidents

Il arrive regrettablement que les gallinacés soient exposés à des accidents, soit par des chutes de matériel, attaque de prédateur, coq trop virulent, sans oublier le chien du voisin.

Les poules de Karine :
Karine remarque qu'une de ses poules a des problèmes.
En la regardant de près, elle remarque sur le flanc droit une plaie verticale de 5cm et de 1,5 cm de profondeur.
Cette plaie fait penser à un coup de cutter.
Karine imagine que sa poule a pu passer dans une brèche du grillage et se sera blessée.
Puis, elle observe ses autres poules et remarque que deux autres ont également le même type de blessure sur le flanc droit.
Ces blessures étant verticales, la possibilité de blessures par un grillage est écartée, sinon elles auraient été horizontales.

Les soupçons se portent alors sur le coq Coconut.
Coconut est un gros coq de 5Kg, assez sage et sympa mais virulent lors des accouplements.
Karine pense alors que les blessures ont pu être provoquées par l'ergot.
Il est vrai que lorsqu'il y a des blessures lors des accouplements la majorité des personnes pensent immédiatement aux ergots.
Mais sauf dans des cas très rares, ces blessures sont provoquées par les ongles des doigts internes car c'est avec ses doigts que le coq se maintient sur la poule, non avec ses ergots.
Karine nous apporte ses trois poules en soins.


_
La plaie de Grisette, l'Ardoise, était impressionnante, soignée avec un antibiotique général et un antibiotique de surface compatible sous un pansement micro-perforé.
Bien que la plaie était profonde, avec une asepsie quotidienne et l'emploi de deux antibiotiques, la cicatrisation a eu lieu.
Seulement 9 jours entre ces deux photos.

_
Pour Chef, la noire, un peu plus de difficultés, il y avait une nécrose qui descendait dans la profondeur de la plaie et la colmatait.
Il a fallut cureter soigneusement et aseptiser avant d'entreprendre l'antibio-thérapie cutanée mais elle a pu repartir guérie.

_
Quant à Deluxe, la rousse, double plaie, une profonde, comblée jusqu'en surface de nécrose et une plus petite à côté, armés de patience, il a fallut plusieurs jours pour tout cureter.
La petite plaie fut résorbée rapidement, la grande plaie réclamât du temps pour réduire.

L'ennui était que Melle Deluxe passait son temps à s'acharner sur son pansement, il a fallut adapter un bandage résistant cohésif sur lui-même mais pas sur les plumes, afin d'éviter de retrouver les pansements dans la paille et qu'elle ne s'auto-mutile.
Elle est d'ailleurs repartie chez-elle avec son bandage, à charge de Karine de le changer jusqu'à guérison.

Lorsque notre membre Karine est venue rechercher ses poules, elle avait apporter le coq Coconut, responsable de ces blessures.
En effet, ses ongles étaient de vrais rasoirs.
Nous avons fait une rectification mais n'avons pu aller trop loin car Coconut a des ongles vascularisés sur une grande longueur et nous ne voulions pas provoquer une hémorragie, a été décidé d'enrouler de l'albuplast sur les ongles pour réduire le risque de nouvelles blessures mais cela ne tient pas éternellement.
Karine avait apporté également une quatrième poule blessée, nommée Mabelle, contrairement aux trois qui ont été soignées, les plaies étant toujours sur le flanc droit, Mabelle est blessée sur les deux flancs.
_
Flanc gauche, blessure simple assez propre après curetage, flanc droit, plus de difficultées, au bas de la plaie une fente d'un centimètre descendant sous la peau avec une surinfection, grandes précautions pour aller cureter.
Comme pour les trois autres poulettes, antibiotique général de couverture et antibiotique local.

Melle Mabelle a eu droit à une bande rose cohésive pour maintenir en place les deux compresses imprégnées.

Retour

Les photos de cette page restent la propriété de Mme Stauk Meyer et de John Clickman, diffusion interdite sans autorisation.