Retour

Candidose liée à aspergillose

Une maladie peut dans certains cas, être la conséquence d'une autre.
Ceci peut fausser un diagnostique et avoir des répercussions désastreuses s'il s'agit de maladies contagieuses.
Raison pour laquelle une autopsie détaillée peut lever un doute et permettre de réagir rapidement.

Sur cette photo, on remarque que le jabot est tapissé d'un mucus gris et épais, ce qui est le signe flagrant d'une candidose.
On remarque également que les poumons sont nécrosés, aspect d'éponge, couleur bronze, alors qu'ils devraient être roses.
On pourrait songer à une maladie respiratoire mais les sacs à air sont transparents, il s'agit donc d'une moisissure ponctuelle : Aspergillose.
Le foie présente une décoloration, le gésier est gonflé mais l'intestin est vide.
Pour information, nous montrons le syrinx, organe cartilagineux, situé à la séparation de la trachée menant aux poumons.
Le syrinx sert au chant et aux sons produits par les oiseaux.

Que s'est-il passé ?
Le type d'aspergillose ayant infecté cette poule, ne s'est pas étendu jusqu'aux sacs à air comme c'est souvent le cas mais est resté dans les poumons.
Les défenses immunitaires ont été utilisées pour combattre le mal et ont provoqué un déséquilibre.

Candida Albicans, champignon de type levure en a profité pour se développer dans les voies digestives, c'est un hôte habituel chez les gallinacés et les palmipèdes, tant qu'il ne prolifère pas, il est naturellement évacué.

Diagnostique courant : L'animal a du mal à respirer et mange peu.
Dans le cas que nous présentons, la poule ne présentait pas de difficultés respiratoires probantes et mangeait énormément, jabot démesuré, ceci parce que le gésier étant bloqué, les intestins étaient vides ce qui provoquaient une sensation continuelle de faim.

Contrairement à certaines idées reçues, c'est l'intestin qui digère les aliments, jabot, proventricule, gésier, ne font que préparer les aliments.

Avant d'ouvrir le jabot, ses dimensions étaient : 7cm de haut, 6cm de large, 5cm d'épaisseur, d'où hypertrophie, le volume d'aliments extraits, (à droite), pesait 142g, ce qui pour une poule de 600g est énorme.
La partie grise est une mucosité du jabot qui s'est décollée, le parasite Candida albicans, forme des filaments enchevêtrés serrés, qui pourrait faire penser à une deuxième muqueuse.
Vue de gauche : Le gésier ouvert, met en présence des aliments en putréfaction, on remarque l'intestin vide définissant l'arrêt de fonctionnement du jabot.
La mort est intervenue par arrêt cardiaque.

Signes diagnostiques : Gros jabot, cachexie des muscles pelviens, peu ou pas de fientes.
Au début de la maladie, souvent des mucosités dans la gorge, aux commissures du bec ou sous la langue.
Traitement illusoire car il aurait fallu employer au départ un fongicide ou anti-mycosique appliqué en local dans le bec et la gorge, dès qu'il y a propagation dans l'oesophage puis dans le jabot, il n'y a plus rien à faire.
Il faut songer à la prévention, les spores de champignons sont présentes en tous endroits, il faut éviter la prolifération par la poussière, litière humide ou de mauvaise qualité.
Pour les litières, il faut éviter les copeaux, la sciure, le foin mal séché.
Le mieux reste encore la paille, sous condition qu'elle ait été correctement séchée et entreposée dans un endroit sec.

Selon leur environnement, si les animaux sont exposés à de gros risques aspergillaires, on peut songer à donner en préventif du sulfate de cuivre.

Retour