Sommaire

Aliments complets

 Sac d'aliments complets

L'industrie alimentaire animale ne se limite pas aux boîtes et croquettes pour chiens et chats, à présent en animalerie, on vous propose des "kits", soit, l'animal et son pochon de granulés qui va avec, même pour un écureuil, pourtant constitué pour se nourrir de fruits secs.
Les animaux de ferme, porcs, chevaux, chèvres, moutons, lapins, etc., ont droit également à des aliments composites, sans oublier les bovins avec les farines de viandes, joli résultat avec la pathologie de la vache folle...

Avez-vous déjà vu dans la campagne un lièvre ou un garenne manger des granulés ? Pourtant ils sont en pleine forme.

Un vétérinaire zoologiste établit des régimes alimentaires avec des aliments frais et naturels pour les animaux d'un zoo, alors pourquoi ne pas donner des croquettes au lion, ou des granulés à un perroquet rarissime, puisque c'est si bon ?
La réponse est qu'un animal sauvage coûte très cher, alors pas question de le rendre malade car il n'y a pas derrière un propriétaire pour assumer les frais vétérinaires sur des pathologies provoquées.

Les volailles ne sont pas épargnées par les aliments composites.
Il y a le choix : Aliments "spécial faisans", miettine pour cailles, démarrage poussins, croissance poulets, aliment complet pour poules pondeuses, etc., ceci dans un emballage chatoyant.
Il faut alors se poser la question suivante : Comment les gallinacés ont-ils pu traverser 80 millions d'années en s'alimentant naturellement, sans l'aide des industriels ?
Les gallinacés ne sont pas arrivés sur terre avec un pochon de granulés sous l'aile !

Autre question : Par analogie, un particulier possède quelques poules, pour son plaisir mais aussi pour manger de bons et vrais oeufs.

Alors pourquoi distribuer des aliments composites ? Par laxisme ?
C'est tellement simple de remplir un distributeur de granulés !
Mais il faudrait percuter, si vous donnez des granulés à vos poules,
vous les mangez également par l'oeuf !

Oeuf coque aux granulés

Sur cette photo, nous avons mis la proportion de granulés permettant d'obtenir un oeuf, C'EST CE QUE VOUS MANGEZ.

Et si ces granulés sont aussi bons qu'indiqué sur le pochon, pourquoi ne pas manger directement ces fameux granulés sans avoir la contrainte de posséder des poules ?

Pour fabriquer un oeuf, la poule doit manger trois fois le poids de cet oeuf en nourriture naturelle.
Nous vous rappelons que les gallinacés sont parfaitement omnivores, plus la nourriture est variée, meilleur c'est pour leur santé et la qualité des oeufs, savoir aussi qu'une poule dans la nature ne s'empoisonne jamais, elle est dotée d'un système gustatif très complexe mais avec les granulés le choix n'est pas possible, c'est cela ou mourir de faim.
Même si l'humain ne possède pas un système gustatif aussi complexe, la différence entre les oeufs de poules nourries naturellement et les oeufs de poules élevées aux granulés chimiques est flagrante :

oeuf coque naturel avec mouillettes
Des jaunes bien colorés un blanc onctueux, quelques mouillettes de pain frais, un véritable bonheur offert par nos poules, il faut bien les nourrir car elles le valent bien !


Les aliments composites sont souvent moins cher que les vraies céréales
Alors si l'industriel achetait de vraies céréales, s'il a investit dans une usine et du matériel, qu'il paye son personnel fabricant et administratif, la logistique, les emballages, la publicité, comment arrive t'il à faire des bénéfices autrement qu'en distribuant du très bas de gamme ?

Les poules de réforme :

Vous êtes nombreux à acheter des poules de réforme, cela permet de leur éviter de finir chez l'équarrisseur, transformées en "croquettes au poulet" ou en bouillon cube et d'avoir une fin de vie avec une certaine liberté.

Les retours que nous en avons sont quasi semblables.
Les poussins sont sexés, les poussins femelles d'un côté, les poussins mâles éliminés, ils passent tout vivants dans une broyeuse et finissent, eux aussi en croquettes.
Les futures poulettes, élevées entassées dans des hangars, reçoivent des aliments de "démarrage chimiques", qui vont multiplier par X leur croissance.
A l'entrée en ponte, elles sont incarcérées dans des cages de la taille d'une feuille de papier A4, elles ne peuvent pas bouger, elles reçoivent de l'aliment "pondeuses", elles ne voient jamais le jour mais reçoivent des UVB artificiels pilotés par programmateurs, pour encore multiplier la ponte.
Ainsi, ne soyez pas étonné de voir en hiver, période ou la ponte est ralentit, voire arrêtée, (chez les poules nourries naturellement) et que malgré ce phénomène naturel normal, les rayons d'oeufs des grandes surfaces sont pleins à craquer.

A un peu plus d'un an, lorsque la ponte commence à ralentir, les poules sont réformées par l'industriel.

Les acquéreurs sont alors stupéfaits de remarquer que ces poules ont un comportement bizarre, elles ne savent pas trouver les mangeoires ni les abreuvoirs, ne savent pas rentrer au poulailler le soir, sont mal plumées, ont le bec coupé donc n'arrivent pas à saisir les aliments, elles ne connaissent pas le soleil, parfois elles pondent leur oeuf en marchant.
C'est alors un apprentissage à une vie normale par l'acquéreur pour ces pauvres poules qui ont été martyrisées dès leur naissance.

Puis, par la désorganisation des cellules dû aux aliments chimiques et à l'usure de l'organisme dû à une ponte intensive, l'acquéreur remarque un amaigrissement progressif, malgré que ses poules mangent normalement.
Le sternum, (bréchet) devient saillant, les muscles pelviens se creusent, (cachexie).
La poule ne pèse plus rien, elle passe de plus en plus de temps couchée au sol, ne mange plus, elle est épuisée par la souffrance.
Alors, on appelle SOS Gallinacés mais que peut-on faire contre la maladie tumorale provoquée par les aliments chimiques et qui en est au stade terminal d'un cancer généralisé ?

L'acquéreur retrouve alors un matin sa poule avec les pattes raides...
S'il y a des petits enfants qui partageaient des liens affectifs avec la poule, c'est une rude épreuve, ils sont en pleurs.
Alors on en rachète et cela recommence, les gens sont alors persuadés qu'une poule cela vit deux ans.

Très peu de poules arrivent à combattre la maladie tumorale, par un taux élevé de leucocytes, (globules blancs de la défense immunitaire) et en particulier les lymphocytes T qui éliminent les cellules cancéreuses.
Mais c'est de l'ordre de 1% à 2% maxi.
Sachant que ces éléments de défense sont produits par la moelle épinière, Il est
impératif de donner une alimentation riche et naturelle au stade poussin, afin d'obtenir un taux élevé de protection immunitaire.
C'est l'inverse qui se produit en employant des granulés contenant des hormones de croissance = La production des cellules non conformes étant accélérée, les lymphocytes T ne sont pas assez nombreux pour les éliminer, les cellules se rassemblent et forment des micro-tumeurs qui se développeront en moyenne sur deux ans.

AUCUN RETOUR ARRIERE N'EST POSSIBLE.

Ne vous laissez pas séduire par les beaux emballages et les étiquettes engageantes, retenez cette maxime du XIXème siècle :

"La poule pond par le bec".
Voir l'étude sur les aliments de croissance pour poussins et le résultat au stade adultes, cliquez ici.

Les photographies de cette page sont la propriété de Mme Stauk Meyer et John Clickman.

Sommaire