Sommaire

Acquérir des sujets

Le plus important est d'éviter les endroits aux noms volontairement bonasses ou humbles, qui veulent faire croire à une certaine convivialité.
Il ne faut pas rêver ! Si par le nom on vous fait croire à un modeste élevage fermier et que l'on peut y choisir des dizaines de races parmis des milliers d'animaux, c'est que l'on est en présence d'un industriel animalier masqué.

L'espérance de vie d'une poule est de 10 à 12 ans, ceci est incompatible avec la politique commerciale d'un industriel, ainsi, si vous achetez dans un tel endroit, l'espérance de vie de votre animal ne sera que de 6 mois à 2 ans maxi...

Dans les expositions avicoles, il faut éviter d'acheter les sujets exposés, souvent porteurs de maladies, non pas du fait de l'éleveur mais du grand nombre de visiteurs qui peuvent avoir des élevages très mal tenus et qui peuvent transmettre bactéries et virus aux animaux exposés.

Ces manifestations avicoles ont l'avantage de vous permettre de rencontrer des éleveurs mais attention, ce n'est pas un gage de sécurité absolu, des industriels peuvent présenter des animaux sous des "prête-noms".

Il est préférable de chercher un petit éleveur sérieux ou un amateur.

Vous devez chercher à savoir ce qu'ont mangé les sujets qui vous tentent au stade poussins, l'emploi de miettes de démarrage à faible prix sont pathogènes à la maladie tumorale, quand les tumeurs s'installent, il n'y a pas de retour arrière, si un poussin n'en mange qu'une seule semaine, il est condamné, il moura entre 6 mois à deux ans dans 98% des cas.

Il faut demander à l'éleveur si les sujets qu'il propose sont vaccinés, ne vous contentez pas d'un "Oui bien sûr", un engagement écrit ou un certificat de vaccination est préférable à une affirmation verbale.

En cas de décès de l'animal ou d'une épidémie dans votre élevage, il suffit de demander à un laboratoire histologique de pratiquer le test "Elysa", permettant de connaître le taux d'immunité, si le test est négatif et que l'on vous a délivré un certificat, vous pouvez saisir la justice, si vous n'avez pas de justificatif, vous n'aurez que vos yeux pour pleurer.

N'achetez pas des sujets trop jeunes et encore moins des poussins, trop de gens se retrouvent avec des poules qui se mettent à chanter !

Si vous n'avez acheté que deux ou trois sujets, cela peut encore se gérer mais si vous avez acheté une dizaine de poussins et que sept ou huit coqs se déclarent ? Vous faites quoi ? Cela arrive plus souvent que l'on croit.

Ne vous emballez pas, prenez votre temps, visitez plusieurs élevages avant de vous décider, un animal n'est pas un jouet.

Important : Une fois acheté, mettez le ou les sujets en quarantaine une dizaine de jours, la maladie se déclarera s'il y avait incubation et vous pourrez soigner sans contaminer vos propres sujets, mais attention, ce n'est pas un gage de réussite absolu, vous pouvez très bien acheter un "porteur sain", c'est à dire un animal qui est auto-immunisé mais qui peut diffuser une maladie.

Dans tous les cas, quand vous incorporez de nouveaux animaux, vous devez être vigilent et observer tout le monde, chaque jour, durant au moins deux semaines.


Au fur et à mesure de l'évolution de SOS Gallinacés, une liste d'éleveurs sérieux, adhérents à une charte sera à votre disposition : Voir la liste.

Sommaire