Sommaire

Les parasites.

Les parasites sont partout, on ne peut vivre que le moins mal avec car continuellement apportés par les oiseaux du ciel et les insectes qui les déposent au sol, ainsi, dès qu'une poule ou un coq prend un bain de terre, il collecte des parasites ou leurs oeufs et c'est l'infestation en les rapportant au poulailler.

Cette photo prise sur l'abdomen d'une petite Wyandotte nommée Sirène, doit vous permettre de cerner une infestation de parasites mallophages.
Observez la bordure de l'anus, les points rouges démontrent des piqûres, l'abdomen est irrité.
Les plumes de couverture ont été rongées à leur base et sont tombées.
Encore plus bas, on voit des amas d'oeufs conséquents, agglomérés sur la base des plumes restantes.
Ces parasites sont très petits, comme le montre l'encadré en bleu.

Vous devez être très rapide : Soulevez la queue et regardez en premier la zone qui se situe entre l'anus et le croupion, dès que la lumière atteint les parasites, ils se réfugient très vite sous le plumage et on ne les voit plus mais la présence de leurs oeufs les trahis.

En début d'infestation ils sont translucides, puis jaunes orangé, rouges et marron foncé, ceci en fonction de la digestion du sang qu'ils ont ingéré par piquage.

Les parasites mallophages, restent ponctuellement sur les animaux, comme sur la photo en haut de page.

Outre le tour de l'anus et le bas ventre, il faut aussi regarder aux endroits où le bec de la poule ne peut pas aller pour s'en débarrasser : Sur la tête, derrière le cou, jusqu'à sa base et particulièrement autour de l'anus et jusqu'au bas de l'abdomen.
On peut en remarquer également autour de la glande uropygienne, (au-dessus du croupion), rarement sous les ailes.

Le mallophage vit sur l'animal de jour comme de nuit, il pond des oeufs à l'aspect de cocons et en grappes.

oeufs de parasites rappelant des cocons
Voici une autre photo d'amas d'oeufs, cela ressemble à des cocons, percés, obturés au début par une capsule, pour que les larves puissent sortir mais ce peut-être également des amas blanchâtres, comme des croûtes, majoritairement de l'anus au bas ventre.
Ces parasites rongent les plumes qui prennent une apparence de coton, on parle de gale déplumante.
Dangereux, ils se nourrissent de téguments mais sont également hématophages.
Comme dit plus haut, au départ le sujet se gratte, à ce moment, ce n'est pas encore trop grave mais lorsque les oeufs de ces parasites éclosent, ce sont des centaines de larves, qui vont se disséminer sur tout le corps de l'animal et sucer son sang.


Dermanyssus gallinae :

Les parasites dermanyssus se cachent aux endroits les plus inattendus :
Sous les caisses, aux embouts et sous les perchoirs, même derrière des éléments fixés au mur, dans des rainures, etc., les pondoirs en caisses bois sont à proscrire, ce sont leurs refuges privilégiés, ainsi que dans les interstices du bois du poulailler.

Ils sont minuscules, adultes de + / - un millimètre de long.
Doigt désignant un amas d'acariens
Sur cette photo, le doigt désigne de la poussière poivre et sel.
Larves et parasites adultes
En grossissant, il ne s'agit pas de poussière !
Dermanyssus gallinae.
Les larves sont blanches translucides, ensuite la couleur change.

Ces parasites sont photo-migrateurs, c'est à dire qu'ils fuient la lumière, raison pour laquelle vous ne les voyez pas de jour, sauf si vous les cherchez et que vous déplacez des objets.
De nuit, ils vont longer le perchoir et atteindre les sujets pour les piquer et sucer leur sang.
Vous ne les verrez pas sur le plumage, lorsque vous remarquez qu'une poule se gratte davantage qu'à l'ordinaire ou qu'une autre poule la pique, vous devez ausculter, parce que quelques parasites peuvent rester accidentellement de jour sur vos sujet mais c'est rare, raison pour laquelle, l'observation du logis passe en premier.

Acariens, hématophages et photo-migrateurs : Dermanyssus gallinae.
Comme les mallophages, ils sont translucides, puis orangés, rouges, marron à noir, en fonction de la digestion du sang qu'ils ont absorbé.
Attention : Ces parasites sédentaires attaquent de nuit, ils ne se développent pas sur les sujets mais dans le poulailler, il est préférable d'ausculter de nuit avec une lampe et de contrôler perchoirs et poulailler.

Pour ces dermanyssus qui restent cachés dans le poulailler, on peut repérer aussi leur présence par leurs excréments.
Outre les endroits indiqués plus haut, il faut regarder dans l'isolation :
Isolation du poulailler

Excréments de dermanyssus
Voici une vue d'excréments grossie.


La poule ou le coq infesté, que ce soit par les mallophages ou les dermanyssus, va d'abord avoir des boitillements, un manque d'activité, perte d'équilibre, ensuite il va souvent rester couché.
Vous allez remarquer une cachexie des pelviens, (fonte musculaire des muscles de chaque côté du sternum).
Si vous n'agissez pas rapidement, la seule issue en quelques jours sera la mort.


Un autre type de parasite attaque les pattes de vos sujets, ils vont creuser sous les écailles pour y pondre leurs oeufs et se nourrir de téguments, les écailles se soulèveront progressivement, c'est ce que l'on appelle la gale des pattes, ayant une apparence de coquille d'huître.
Il faut agir rapidement, sinon les acariens percent la peau sous les écailles, y déposent des bactéries, c'est alors la gangrène avec perte de phalanges, voire une septicémie et la mort.
Les gallinacés à pattes grises ou noires, sont plus souvent attaqués que ceux à pattes jaunes ou blanches car les écailles foncées forment un filtre à la lumière.

Traiter poules et coqs, c'est bien mais cela passe avant tout par une désinsectisation habituelle du poulailler.

D'où viennent les parasites ?
Le vecteur n°1 sont les insectes volants et rampants, une mouche commune peut transporter sur ses pattes et ses poils des dizaines d'oeufs.
Comparatif d'une mouche et d'un acarien adulte
Cette loupe a une graduation en millimètres, on y voit une mouche et un acarien adulte, imaginez la taille de ses oeufs.

Les rongeurs : Rats, souris, mulots, peuvent également être des transports, de la paille ou du foin mal séché peut contenir des oeufs, etc., nul n'est à l'abri.

L'eau de Javel pure détruit les acariens adultes et les larves mais pas les oeufs, un désinsectisant rémanent de qualité est indispensable.

insecte mallophage adulte.

insecte mallophage adulte.
Voici deux macro-photos d'insectes mallophages adultes, mesurant 1mm.

Il n'y a pas de saison pour les attaques de ces parasites, ils font autant de dégâts au mois d'août qu'au mois de décembre et dans tous les pays.

Rassurez-vous, ces parasites ne viendront pas sur vous, ils détestent l'acidité de la peau humaine.


Le développé de cette étude se trouve dans l'espace des membres.
Les photos 1, 3, 4 et 7 de cette page sont la propriété de John Clickman & Stauk Meyer.
Les photos 2, 5, 6, 8 et 9 sont la propriété de Andrée & Bernard.
Reproduction interdite sans autorisation.

Sommaire